Rendre l'eau à sa nature

Les chantiers en cours

Accueil » Les chantiers en cours » N’EN JETEZ PLUS !

N’EN JETEZ PLUS !

N’EN JETEZ PLUS !

Lingettes, tampons, cotons tiges, médicaments, huiles, mégots, serviettes hygiéniques, ... De nombreux déchets ne doivent absolument pas être jetés dans vos lavabos, éviers et toilettes. Gras, solides, non biodégradables, ils encombrent vos tuyaux et le réseau public de collecte et risquent de les boucher et de provoquer des débordements d’eaux usées, sales et nauséabondes, dans votre maison, mais aussi dans les rivières et fleuves.

L’EXEMPLE DES LINGETTES, LA BÊTE NOIRE DES RÉSEAUX D’ASSAINISSEMENT.

 

233 lingettes par secondesont utilisées en France. Elles produisent 20 foisplus de déchetset coûtent 16 fois plus cherqu’un nettoyage classique (source WWF).

 

Les lingettes à elles seules nécessitent chaque année 

sur le territoire du SIAV :

* 400 interventions de débouchage 

* Qui coûtent 60 000 euros par an, supportés par les factures d’eau !

 

Tous ces déchets qui n’ont rien à faire dans le réseau d’assainissement.

 

À l’heure où bon nombre d’entre nous s’insurge contre les dépôts sauvages en pleine nature, on peut affirmer que l’incivisme lié au rejet de tout et n’importe quoi dans les toilettes, bouches d’égouts, éviers et lavabos n’est pas très éloigné de ce phénomène et pourrait être qualifié de dépôt sauvage apparemment invisible mais bien réel !

 

Voyez plutôt : En plus des lingettes, principales responsables de l’obstruction des systèmes d’assainissement et des débordements au milieu naturel, près de 190 tonnes de déchetsmultiples et variés sont retirés des stations de traitement du SIAV chaque année. Des déchets comme les graisses (80 tonnes), du sable (37 tonnes), les cotons tiges, plastiques et autres matières non biodégradables qui n’ont rien à faire dans les réseaux et qu’il faut ensuite traiter dans des centres spécialisés. Ainsi, chacun, par des gestes apparemment anodins du quotidien, peut participer à cette escalade dont le surcoût de traitement est supporté par tous les usagers à hauteur de 15 000 euros par an en moyenne, ce qui, avec les débouchages dus aux lingettes monte la facture à 75 000 euros !

 

Le sable est très souvent le résultat de déversements durant des travaux ou de ruissellements sur la chaussée, les graisses ont de multiples provenances : les graisses à frire, jetées dans les toilettes, pire les huiles de vidange de moteurs, jetées dans les avaloirs, les rejets de restaurants non équipés de bacs dégraisseurs. Quant au reste, lingettes, cotons tiges, mégots, préservatifs, serviettes et tampons hygiéniques, plastiques, la liste et longue et révélatrice de l’incivilité de bon nombre d’usagers.

 

Tout cela est mauvais pour la planète et notre porte-monnaie, mais chacun, en changeant ses habitudes du quotidien et en mettant simplement à la poubelle ou à la déchetterie tout ce qui n’a rien à faire dans nos réseaux d’assainissement, peut participer à améliorer la situation. Alors agissons et n’en jetons plus !