Rendre l'eau à sa nature

Visite virtuelle de la station avec Siavette

Accueil » Sensibiliser sur le thème de l'eau » Visite virtuelle de la station avec Siavette

Visite virtuelle de la station avec Siavette



Siavette

+ Viens vivre avec moi le cheminement de l'eau dans la station d'épuration

La station d'épuration de valenciennes traite les effluents de 6 des 9 communes adhérentes du S.I.A.V., les rejets émanant des communes de Maing et Monchaux sur Écaillon étant traités à la station de Trith Saint Léger et ceux de Bruay sur Escaut à Bruay même.

Elles peuvent avoir 3 origines :

  • Domestique ( W.C., salles de bain, vaisselle...)
  • Industrielle (abattoir, amidonerie...)
  • Pluviale (gouttière, égouts...).


En entrée de station, au point N°1 sur la photo, des prélèvements sont effectués pour contrôler la pollution entrante.
L'eau suit alors 7 étapes principales de traitement (Points 2 à 7 sur la photo) que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.
À l'issue de ce traitement industriel, elle est rejetée au milieu naturel pour reprendre sont cycle en empruntant le fil de l'Escaut.

+ Le pre-traitement

Le pré-traitement est constitué de deux ouvrages

Le dégrilleur, dont la fonction est d'éliminer les déchets dont la taille est supérieur à 1 centimètre (distance
entre les barreaux de la grille).
Les déchets seront stockés dans une benne avant d'être envoyés en incinération.

Le dessablage-déshuilage qui lui assure 2 fonctions :

  • la décantation des sables et des graviers,
  • la flottation des graisses, huiles et hydrocarbures (les flottants ) par insufflation d'air ( au moyen de 6 "aéroflots" (1).

Un racleur de surface entraîne les flottants vers un bassin de stockage avant traitement et incinération.
Quand aux sables, ils sont aspirés par un pont suceur (2), puis égouttés lors de leur passage dans une vis d'Archimède.
Ils sont stockés dans une benne puis évacués en décharge.

+ Le bassin de stockage

Cet ouvrage assure le stockage des eaux usées avant envoi (pompe 1) vers le traitement biologique lors de grosses pluies.

+ Le traitement biologique

Les eaux prétraitées et mélangées aux micro-organismes arrivent dans le bassin A (bassin d'anoxie).
A ce niveau, une grande partie des nitrates est éliminée. Un agitateur (1) maintient les micro-organismes en suspension.

Dans le bassin B (bassin d'aération), les micro-organismes consomment l'oxygène contenu dans l'air diffusé, pour former des nitrates et éliminer une grande partie de la pollution carbonée.

L'air sous forme de fines bulles est diffusé par un système appellé "Flexazur". Une partie de l'eau partiellement épurée et des micro-organismes est renvoyé vers le bassin A par une pompe de recirculation (3).

Dans le bassin C (bassin endogène) s'achève l'élimination des nitrates et de la pollution carbonée. L'eau "épurée" et les micro-organismes sont envoyés ensuite vers le clarificateur pour y être séparé.

+ Le clarificateur

L'ensemble (eau + micro-organismes) appelé boues et provenant du procédé biologique arrive au centre de l'ouvrage, et se disperse ; les boues plus lourdes que l'eau tombent au fond de l'ouvrage. L'eau épurée est évacuée par surverse et retourne vers le milieu naturel.

+ L'épaississeur

Dans cet ouvrage, les boues se concentrent par décantation. L'eau de surverse est envoyée vers le poste de relèvement.

+ La deshydratation

La déshydratation s'effectue par compression des boues entre 2 bandes tendues. Les boues ainsi déshydratées sont ensuite mélangées à la chaux dans un malaxeur, puis stockées dans des bennes. Elles seront ensuite utilisées en agriculture.