Rendre l'eau à sa nature

La route de l’eau

La route de l’eau

Vers une gestion alternative des eaux pluviales

Le SIAV développe actuellement une politique de gestion des eaux pluviales en parfaite harmonie avec les orientations du dixième programme de l’Agence de l’Eau et l’arrêté du 21 juillet 2015 qui introduit le principe de gestion des eaux pluviales le plus en amont possible pour limiter leur apport dans les réseaux de collecte. Une démarche qui s’oriente notamment vers le développement des techniques dites alternatives.

Ces dernières, au regard des expériences réalisées à l’échelon national et des premières études faites sur le territoire des communes du syndicat, proposent un bilan particulièrement encourageant. Globalement, pour des coûts d'investissement en moyenne deux fois moins élevés et une mise en œuvre de solutions aux qualités environnementales indéniables, la protection du milieu naturel et des populations face aux inondations, ainsi que la qualité des eaux usées traitées en station sont considérablement améliorés.

Une première expérience grandeur nature a été menée sur le site de l’université de Valenciennes. La forte urbanisation de cette dernière avait en effet provoqué à plusieurs reprises des inondations sur le haut de la commune d'Aulnoy les Valenciennes. Par un partenariat étroit avec l’université et l’Agence de L'Eau, un vaste site a été aménagé sur la base des techniques alternatives assurant une protection contre les pluies centennales pour un coût de réalisation deux fois moins élevés que les techniques plus classiques et moins protectrices que sont par exemple les bassins de rétention (protection vingtennale). Ce site, baptisé <<route de l’Eau>> constitue également la première pierre des outils démonstrateurs que souhaite développer le SIAV en collaboration avec l’association ADOPTA (Association pour le Développement Opérationnel et la Promotion des Techniques Alternatives).

Cette politique de protection fait ainsi appel à des techniques douces permettant également de recréer dans les milieux fortement urbanisés des pénétrantes vertes et bleus, source d’amélioration indéniable du cadre de vie et de respect de la faune et de la flore.

Les études préalables et les premiers investissements réalisées par le SIAV mettent en évidence la pertinence de ces choix tant sur les aspects financiers que techniques et environnementaux. Aujourd'hui, c'est sur l’ensemble de son territoire que le SIAV souhaite mettre en œuvre cette nouvelle politique qui s'appuiera logiquement sur un schéma global de gestion des eaux pluviales intégrant un zonage des techniques alternatives construit autour d'une meilleure connaissance technique du territoire par une logique d'analyse des bassins versants, de l’imperméabilité des sols et le développement d'outils de modélisation spécifiques.

Saint Saulve, un deuxième équipement  en milieu Urbain.

Un deuxième projet, situé en milieu fortement urbanisé, a vu le jour en 2016 sur la commune de Saint Saulve. Cette commune avait connu des épisodes malheureux d’inondation sur la partie basse de l’Avenue du Général de Gaulle. Lorsqu’on regardait le paysage aux alentours on notait qu’une forte minéralisation des espaces publics existait avec la construction dans les années 70 d’immeubles HLM. La partie périphérique de cet habitat avait plus ou moins été négligée ou tout du moins, l’approche de la gestion des eaux pluviales n’était aussi pointue qu’aujourd’hui et l’imperméabilisation croissante avait favorisé la naissance de zones à risques  (zones inondables). Aujourd’hui le projet réalisé s’inscrit une requalification globale du quartier de l’avenue Charles de Gaulle, réintroduisant des espaces verts et bleus dans un secteur fortement minéralisé. Les techniques alternatives favorisent cette approche tout en engagement la collectivité dans des dépenses maîtrisées.

Il est à noter en effet que cette opération a bénéficié des financements du Conseil Régional, de l’Agence de l’Eau et du FEDER (Fonds européens), ce qui n’aurait pas été le cas pour la mise en œuvre de techniques « classiques ». Elle s’est également inscrite dans un projet plus global de rénovation urbaine portée par la Ville, Valenciennes Métropole et l’office HLM. Une synergie qui a permis une prise en compte globale du quartier aujourd’hui transformé tant au niveau de ses espaces publics qu’au niveau du bâti et de ses différents équipements de services comme la collecte des déchets ou la gestion du marché hebdomadaire. Coûts et délais de réalisation on pu être optimisés.

Outre les gains environnementaux, avec la mise en œuvre de ces techniques, ce sont des milliers de mètres cube d’eau pluviale qui repartent logiquement au milieu naturel et qui, de fait, sont déconnectés des réseaux du syndicat, améliorant ainsi globalement le fonctionnement de ces derniers.

Une généralisation de la démarche

Chaque fois que cela est possible, les techniques alternatives sont mise en œuvre, facilitant le retour de la biodiversité et apportant une qualité environnementale indéniable à des coûts maîtrisés. Peu à peu les partenaires du SIAV et notamment les communes, intègrent cette possibilité dans leurs projets de rénovation urbaine.

Après Saint Saulve et Aulnoy lez Valenciennes, c’est l’ensemble des communes du SIAV qui va bénéficier de cette méthode dans le cadre de projets concernant des zones urbaines denses.


Gallerie photos